un Monmouth à Villiers-Buzon

Attention gardes méchants, si votre tête ne leurs plait pas ils ne vous laisseront pas entrer. Mais cela arrive rarement.
Avatar de l’utilisateur
Spagnolo
Taciturne
Messages : 9
Enregistré le : Sam 8 Fév 2014 09:36

un Monmouth à Villiers-Buzon

Messagepar Spagnolo » Sam 8 Fév 2014 10:33

C était pas tout ca mais après le voyage en lorraine suivi de la petite agression sur des brigands sur poligny et pour finir l appel de son cousin pour la prochaine liste comtoise le voilà maintenant confronté à tout autre chose le comte de Villiers-Buzon. Il commencait un peu à se fatiguer mais on ne saurait dire qu' un Monmouth se laisse fléchir par la fatigue. Ayant fait un petit tour à selliere préalablement il avait réquisitionné une dizaine de garde , juste ce qu' il fallait pour porter les présents qu' il allait offrir à sa grasce à savoir une caisse de vin de paille , deux de mirabelle souvenir de son voyage en lorraine et 2 d eau de vie un présent de la dame de saint loup .
Il pensait peut-être le saouler? Heu oui peut-être mais son oncle lui avait averti qu'il était tenace le bougre donc il n avait pas trop d espoirs et pour la comtesse? Disons qu' il s était un peu informé sur elle et dans les registres de l ost il était noté qu' elle y avait été lieutenante. Si elle était de la même patte que sa marraine alors ce présent lui plairait bien, une dague forgée en terre sainte. C est alors que lui et son escorte franchirent les grilles du domaine du comte debenja , lui sur son tempête suivit de deux autres cavaliers et les autres chargé de porter la marchandise étaient à pied. Prudent ? Pas bête? Il savait toute même que les gardes de Villiers buzon ne laisserai pas passé ainsi une troupe d homme toute petite qu' elle soit du moins s'il n était pas stupide ou n avait pas trop bu. Il avait donc ordonner à un des cavaliers de porter l étendard familiale, et le pas de ses hommes devait être léger pas besoin qu' on les entendent en tout coin de rues . De cette façon du moins il espérait sa visite serait sans encombre
Modifié en dernier par Spagnolo le Lun 17 Fév 2014 06:54, modifié 1 fois.



Publicité
 

Avatar de l’utilisateur
Perceval
Taciturne
Messages : 10
Enregistré le : Mar 25 Oct 2011 00:42

Re: un Monmouth à Marnay

Messagepar Perceval » Dim 9 Fév 2014 16:41

Alfred était malade. C'était lui habituellement qui accueillait les gens à l'entrée du domaine du Comte bien aimé. Perceval était donc de garde. C'est donc lui qui vit en premier l'arrivée de la délégation au Château de Villers Buzon. Il était donc sur ses gardes en entendant l'agitation qu'il avait pu remarquer au bout de la plaine qui était dominée par la résidence du Comte Debenja.

Le château se trouvait sur une colline adossée à une longue plaine. Il était donc très difficile d'y arriver sans se faire remarquer ! Le Comte avait d'ailleurs choisit ce lieu pour cette raison, bien qu'il n'ait jamais eu peur de se faire attaquer ! Il avait toujours chercher la solution diplomatique avant toute chose.

C'était l'étendard des Monmouth que Perceval aperçu au devant de la troupe qui s'approchait. Il n'y avait donc, une fois de plus, aucune raison de s'inquiéter à ce sujet. L'homme de main du Comte demanda à son neveu d'aller prévenir le Comte de la venue de cette délégation.

Quelques instants plus tard, le groupe arriva aux grilles du château et Perceval les accueillis comme il se devait.


Soyez le bienvenue à Villers Buzon messir Monmouth ! Sachez que le Comte Debenja a été prévenu de votre arrivée. Il ne devrait pas tarder ! Vous pouvez attendre ici, il y a des abreuvoirs juste dans la cours pour vos chevaux.

Avatar de l’utilisateur
Debenja
The King of Villers Buzon
Messages : 797
Enregistré le : Sam 15 Oct 2011 23:25

Re: un Monmouth à Marnay

Messagepar Debenja » Jeu 13 Fév 2014 22:52

Le Comte venait d'être prévenu. Hyppolite, le neveu de Perceval, venait d'arriver essouffler d'avoir couru depuis les grilles. L'étendard des Monmouth était donc aux portes du domaine du Comte bien aimé. Que se passait-il, il était rare pour Debenja d'avoir de telle visite. Habituellement ces amis venaient seuls ou en famille réduite ! Il se déplaça donc au plus vite vers les grilles afin de prendre des nouvelles de cette visite.

Quelques instants plus tard, le Comte arriva aux grilles de son domaine. Pensant voir Léonin débarquer à Villers Buzon, le comte fut surpris ! Il s'agissait de son neveu ! Que présageait cette visite?


Sir Monmouth, soyez le bienvenue à Villers Buzon. J'espère que vous avez fait bonne route. Je vous invite à me suivre au salon nous y seront plus à l'aise pour discuter !
Image

Avatar de l’utilisateur
Spagnolo
Taciturne
Messages : 9
Enregistré le : Sam 8 Fév 2014 09:36

Re: un Monmouth à Marnay

Messagepar Spagnolo » Sam 15 Fév 2014 12:13

hrp: desolé pour la longue attente, pendant la semaine je suis a vrai dire un peu occupé ^^


Niveau discretion a ce qu'il paraissait il avait encore du boulot sous la planche, mais a vrai dire si il avait vraiment voulu ne pas se faire remarquer il n'allait certes pas ammener avec lui sa petite troupe de dix hommes.
Il furent acceuillit comme il se doit par un garde , tant mieux il n'allait certes pas apprecié de rester cantonner longtemps devant les grilles , surtout que "ses" hommes avaient l'air un peu faitguer au vu du voyage qui les avaient amenés jusque la



Soyez le bienvenue à Villers Buzon messir Monmouth ! Sachez que le Comte Debenja a été prévenu de votre arrivée. Il ne devrait pas tarder ! Vous pouvez attendre ici, il y a des abreuvoirs juste dans la cours pour vos chevaux.


il afficha un large sourire en entendant cela , oui les chevaux allait pouvoir se reposer il repondit au sire qui se tenait devant lui

Non pas de messir monmouth s'il vous plait, Spagnolo suffira caindiquant l'etandard que tenait le cavalier a sa gauche N'etait juste que pour vous prevenir qu'il n'y avait aucun danger et que nous ne nous lancions pas dans des offensives inutiles il souritBien j' attendrait que le comte viennent se presenté, merci pour tarir la soif de nos chevaux mais auriez vous aussi a boire pour mes hommes, le "peit" voyage malheureusement a fini nos ressources en eaux, je n'avait jamais mis pieds ici et ne savait certainement pas que c'etait aussi loin et je refuse que les soldats touchent aux presents pour le comte

Il resta donc dans la cour a attendre Sa grandeur viennent a lui s'occupant a verifiant bien que toutes les caisses etaient pleines, que la dague bizantine n 'avait aucune egratignure et biensur parraleillement que tempete se nourrisse bien, car si quelques chose arrivait a sa monture , il verrait rouge

Sir Monmouth, soyez le bienvenue à Villers Buzon. J'espère que vous avez fait bonne route. Je vous invite à me suivre au salon nous y seront plus à l'aise pour discuter !

Nouvelle voix nouvelle connaissance, le blond interrompit aussitot ses occupations pour se tourné vers son interlocuteur , D'abord se disant qu'il s'agissait d'un autre garde, il etait tenté de l'interrompre afin de le reprendre comme le precedent mais en l'ecoutant bien le mot "salon" le convaincu qu'il s'agissait bien du comte .
Il resta muet un instant observant attentivement la moindre caracteristique du maitre des lieu sourire en coin lorsqu'il se rappelait que son oncle l'appellait papi deb , il n'y avait certezs pas beaucoup de monde qui avait le droit d'etre appeler comme cela par oncle leo.


Spagnolo, je me nomme spagnolo enchanté, je vous remerci pour l'invitation

Il demanda a ses hommes de se lever et de prendre les presents et il rejoignit le salon du comte


Retourner vers « Les Grilles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron